OFFRE DE BIENVENUE : bénéficiez de 10% de réduction sur votre première commande grâce au code “BIENVENUE10”

Les conseils de Truffe & Moustache

Comprendre pourquoi votre chien perd ses poils

Sommaire

La perte de poile

La qualité du pelage de votre chien est un des meilleurs indicateurs de son état de santé général. Quelle que soit leur race et leur type de poils (long ou courts), le pelage des chiens nécessite un entretien plus ou moins régulier. Cependant, malgré les soins donnés au pelage de votre animal, certaines pathologies peuvent les rendre ternes, provoquer leur chute ou leur raréfaction. Afin de prendre soin au mieux des poils de votre chien, il est important de pouvoir comprendre pourquoi votre chien perd ses poils.

Connaître le pelage de votre chien

Chez le chien comme chez l’être humain, le poil pousse et meurt en permanence. Sa croissance se fait par la racine, au niveau du follicule. Une fois qu’il a atteint sa taille maximale, il reste en place avant de tomber, sa vie étant limitée. Il est donc tout à fait normal qu’un chien perde ses poils.

Ce phénomène s’accentue deux fois par an, au moment de la mue : au printemps et à l’automne. Ces périodes sont charnières dans le changement de température et d’ensoleillement. L’animal renouvelle son pelage pour s’adapter aux nouvelles conditions climatiques de son environnement. C’est au printemps que la mue est la plus importante. Votre chien quitte son pelage abondant d’hiver pour un poil plus court et plus supportable avec la chaleur de l’été.

Suivant la race de chien, la mue peut varier et être quasi imperceptible comme chez les caniches, ou particulièrement abondante et impressionnante comme chez les husky. En effet, les chiens provenant de régions froides possèdent une deuxième épaisseur de poils appelés sous-poils. Cela leur permet de supporter des températures extrêmement basse. Ces poils sont beaucoup plus fins que les poils de couverture. Lors de la mue, ils tombent abondamment.

Les mues des chiens vivant en intérieur sont réputées être moins importantes que celles des chiens d’extérieur. En effet, dans ce cas précis, les changements climatiques se font moins ressentir.

Il n’est pas possible d’empêcher le phénomène naturel de mue chez le chien. Cependant, vous pouvez aider votre chien à muer plus vite et favoriser la repousse de son pelage. Vous pouvez le brosser régulièrement et également l’aider dans cette phase de transition grâce à des compléments alimentaires.

La chute de poils anormale chez le chien

Au-delà des périodes de mues, une chute de poils excessive peut-être due à différentes pathologies, dysfonctionnements ou infections chez votre animal.

Mon chien perd ses poils à cause de son alimentation

Une mauvaise alimentation est l’un des premiers facteurs à prendre en compte lorsque votre chien perd ses poils de manière intempestive. En effet, l’alimentation contribue en grande partie à la beauté du pelage et un déséquilibre dans le domaine alimentaire affecte la qualité du pelage du chien.

Une alimentation pas assez riche en protéines, manquant de vitamines ou de bons acides gras est souvent à l’origine d’une perte de poils trop importante. Par ailleurs, une allergie alimentaire peut également expliquer la perte de poils. Chez les chiens, elle peut s’exprimer par des rougeurs, des démangeaisons, de la perte de poils localisée et divers symptômes cutanés.

Le stress affecte mon toutou

Le stress est également un facteur important de chute de poils. Preuve en est, les vétérinaires sont habitués à ce que les animaux qui viennent pour une consultation perdent de grandes touffes de poils. 

Si vous pensez que votre chien est anormalement stressé, faites-en sorte de pouvoir identifier les causes de son stress grâce à cet article afin de pouvoir y remédier.

Mon chien perd ses poils à cause d’un parasite

De nombreux parasites peuvent être à l’origine d’un pelage terne ou d’une trop importante chute de poils. La plupart des pertes de poils sont dues à des parasites qui provoquent d’intenses démangeaisons. Les poils tombent alors suite au grattage frénétique du chien.

C’est le cas de la gale, provoquée par des acariens et localisée au niveau des oreilles, des coudes, du flanc et des cuisses. La cheyletiellose est également une infection parasitaire provoquée par un acarien vivant en surface de la peau. Elle se manifeste par des pellicules et une perte de poils à l’endroit où le chien infecté se gratte.

L’un des cas les plus fréquents de perte de poil liée à une infection parasitaire est la dermatite par allergie aux piqûres de puces. C’est l’allergie à la salive des puces qui provoque cette maladie. Elle peut être sévère et il suffira d’une seule piqûre de puce pour que votre chien se gratte frénétiquement, parfois jusqu’au sang. L’arrachage des poils qui en résulte est localisé, souvent sur les cuisses ou le bas du dos.

Dans le cas de la leishmaniose, si votre chien perd ses poils, c’est qu’il est infecté par un parasite du sang. Ce dernier provoque des lésions générales et des lésions cutanées. Ces atteintes au derme du chien se manifestent entre autres par une perte importante de poils et des zones de dépilation plus ou moins étendues.

Enfin, certains parasites s’attaquent directement aux poils sans forcément provoquer de démangeaison. C’est le cas de l’acarien responsable de la démodécie. C’est un parasite du follicule pileux qui atteint généralement les animaux affaiblis ou à l’immunité déprimée. Souffrant de démodécie, un chien perd ses poils de façon localisée sur le museau, autour des yeux et de la bouche. On retrouve parfois la démodécie chez les chiots provenant de chenils où les reproducteurs n’ont pas été traités.

Mon chien souffre d’une infection fongique

Lorsqu’on parle d’infection fongique provoquant la chute des poils chez le chien, on évoque immanquablement la teigne. Cette maladie est liée à la présence d’un champignon dans la gaine du poil. Il se nourrit de la kératine et provoque des alopécies très spécifiques. En effet, ces dernières sont de forme circulaire et ne démangent pas en général. On trouve ces zones surtout au niveau de la tête, des cuisses ou du dos de l’animal.

La teigne est fréquente et peut être très contagieuse pour les autres animaux. Certains chiens sont mêmes porteurs de la teigne sans en montrer les symptômes. Ils sont susceptibles de la transmettre à votre compagnon à quatre pattes. La teigne peut même dans certains cas se transmettre à l’être humain et provoquer des lésions circulaires sur la peau ou le cuir chevelu des personnes atteintes.

Mon compagnon à quatre pattes a une infection bactérienne

Les infections bactériennes viennent souvent s’ajouter aux infection parasitaires ou fongiques, provoquant ou aggravant les démangeaisons. Généralement appelées pyodermites, elles provoquent des lésions extrêmement irritantes. Ce prurit peut donner lieu à des rougeurs, de la perte de poils, des suintements et même des lésions cutanées.

L’alopécie de mon chien est due à une maladie endocrinienne

La qualité du pelage est fortement liée au système hormonal du chien. Ainsi, lorsque celui-ci est déréglé ou que des anomalies apparaissent dans la sécrétion de certaines hormones, cela influence directement l’aspect du poil de votre animal. Parmi les maladies endocriniennes les plus fréquemment rencontrées, on compte l’hypothyroïdie canine, le diabète sucré, le syndrome de Cushing ou encore l’hyperoestrogénisme.

Ces maladies fragilisent le derme de l’animal et provoquent des alopécies étendues et symétriques sur ses flancs ou son dos. Elles peuvent également donner lieu à l’alopécie typique dite « en queue de rat ». Ces affections n’occasionnent pas de démangeaisons mais ces dernières peuvent apparaître dans un second temps.

Mon chien perd ses poils à cause d’une maladie génétique

On reconnaît généralement deux maladies génétiques susceptibles de provoquer des alopécies chez les chiens qui en sont atteints. Il s’agit de l’alopécie des robes diluées et la dysplasie folliculaire des poils noirs. Ces deux maladies s’expriment sensiblement de la même façon. Le chien atteint perd ses poils et souffre d’une alopécie extensive et progressive qui démarre généralement du tronc. Cette alopécie touche rarement la tête et les pattes, ou alors tardivement dans son évolution. La perte de ces poils ne provoque pas de prurit a priori. Celui peut cependant apparaître par la suite (le derme du chien mis à nu étant sensible).

Ces maladies génétiques peuvent être assez précoces. L’alopécie des robes diluées concerne principalement de robe bleue mais touche aussi les chiens de robe beige. La dysplasie folliculaire des poils noirs touche uniquement les chiens au pelage sombre. Elle est généralement moins extensive et plus localisée que l’alopécie des robes diluées.

Malheureusement, il n’existe pas de véritable traitement pour ces deux maladies. Cependant, un traitement à vie à base de mélatonine, de shampoing et de lotions spécifiques peuvent aboutir à une repousse partielle des poils.

Afin d’éviter le développement et la propagation de ces maladies, il est important d’identifier les chiens qui en sont porteurs et d’éviter que ceux-ci ne se reproduisent.

vétérinaire chien chat

Les problèmes de pelage et notamment l’alopécie chez le chien, peuvent être liés à de multiples affections. Au moindre doute et afin de poser un véritable diagnostic, nous vous conseillons de consulter un vétérinaire. C’est la seule personne habilitée à diagnostiquer précisément l’affection dont souffre votre compagnon à quatre pattes et à prescrire un traitement médicamenteux.

De la phytothérapie pour le pelage de votre chien ?

Allure pour chien
Un complément alimentaire pour le soin de la peau et du pelage, facile à donner, 100% naturel et fabriqué en France.

Livraison offerte à partir de 39€ en Belgique et France Métropolitaine
Bénéficiez de la garantie Truffe & Moustache : Satisfait ou remboursé

Suivez-nous sur Instagram

Suivez-nous sur Facebook